Communiqué : Nous sommes Charlie, Nous sommes Elsa Cayat

NOUS SOMMES CHARLIE. NOUS SOMMES ELSA CAYAT

 

12 d’entre nous sont morts, 11 ont été blessés. Les tués de ce massacre sont nos intimes, notre chair, nos frères et parmi eux, notre consœur et ancienne adhérente de l’AFPEP-SNPP, Elsa Cayat. Chroniqueuse à Charlie Hebdo, elle n’ignorait pas que l’engagement pour une psychiatrie digne de ce nom pouvait s’identifier à celui pour les valeurs républicaines et démocratiques. Se battre pour garder une place à « l’humain » dans cet enfer gestionnaire, elle l’a payé de sa vie.

Nous sommes dans une sorte de guerre et la défense des valeurs républicaines aujourd’hui nous expose à des menaces grandissantes. Nous n’avons pas toujours voulu le voir et cette réalité est bien trop affreuse. Nous qui faisons ce métier pour défendre des valeurs, les voir malmenées à ce point, dans un tel climat, avec une telle détermination, a quelque chose de désespérant. Sa désolation s’étale devant nous au grand jour.

Ce crime politique, ce bras armé qui a frappé, est celui de nos ennemis mortels.C’est une déclaration de guerre, un « 11 septembre » contre les valeurs républicaines et nous aurons à combattre pour maintenir nos fondamentaux.

Nous avons à réaffirmer fermement les valeurs sur lesquelles nous reposons et qui s’opposent au culte monoidéique du veau d’or… Ce culte mortifère, ayant fait table rase de tout autre considération, nous conduit à l’abîme et nous déshumanise. Il construit des monstres, comme s’il n’y en avait déjà pas assez.

 

La France redécouvre qu’elle s’expose encore et toujours en pensant, en défendant la diversité et la créativité, à garder la liberté de se rêver. La psychiatrie, entre autres, faisait pourtant symptôme depuis longtemps.

Nous sommes au pied du mur. Soit nous obtenons un sursaut républicain et démocratique, soit nous basculons. Nos valeurs humaines sont dans la balance.

Je souhaite que nos amis ne soient pas morts pour rien.

Nous sommes bouleversés, que notre colère soit créative.

 

Dr Patrice Charbit
Président de l’AFPEP-SNPP

 

Des représentants de l’AFPEP-SNPP seront présents aux différents défilés de dimanche.

Pour Paris, Rendez-vous est donné à ceux qui veulent marcher avec les psychiatres, soignants, patients et familles de patients à 14h juste après le Bataclan près de l’angle Bd Voltaire – Bd Richard Lenoir.