Pression sur le DPC : choisir son DPC, c’est aussi choisir quelle vision de la psychiatrie on soutient !

Vous l’avez sans doute entendu depuis bien longtemps : le financement du DPC n’est pas assuré. Si bien qu’à la fin de cette première année d’exercice, le compte n’y est pas, et les premières mesures sont prises. Depuis le 17 octobre, un seul DPC est autorisé par médecin !

Il n’en fallait pas moins pour agiter les industriels de la formation qui transforment la formation médicale en entreprise lucrative comme on le voit dans tant de formations professionnelles ! Voilà déjà que pleuvent les propositions pour s’inscrire dès janvier à un programme DPC : il faut être le premier à rafler la mise ! Une fois qu’un médecin a fait son premier programme DPC, il ne pourra plus participer à un autre, éventuellement plus intéressant. Le résultat de la mise en place du nouveau système est donc de créer une concurrence entre les organismes de DPC, là où auparavant, il y avait complémentarité.

En vous inscrivant à un DPC, vous devez donc aussi vous demander qui vous allez ainsi soutenir. Une grande entreprise qui ne connait rien à la psychiatrie et fait fonctionner un marché lucratif ? ou une association scientifique qui porte un projet, des fondamentaux, une vision de la psychiatrie, un engagement à défendre les psychiatres ?

L’AFPEP a mis en place des formations DPC en 2014 qui ont rencontré un grand succès, d’abord lors des Journées Nationales de Strasbourg, autour de « la précarité », puis début novembre avec un programme sur les « prescriptions », rare occasion de parler de la théorie et de la pratique des prescriptions médicamenteuse sans aucun conflit d’intérêt avec l’industrie pharmaceutique. L’AFPEP a une longue expérience de formation continue, auparavant en FMC, et nous portons les résultats de nos activités scientifiques via notre activité syndicale au SNPP.

En 2015, l’AFPEP vous proposera tout au long de l’année des programmes DPC, y compris en régions, avec une tournée du DPC sur « prescriptions », un programme sur la gérontopsychiatrie, et d’autres encore en cours de préparation.

Bien entendu, comme en 2014, les Journées Nationales 2015 de Montpellier seront l’occasion de valider votre DPC.

Ne cachons pas qu’en validant votre DPC chez nous, vous nous soutiendrez financièrement pour continuer à défendre la profession (voir article « quels enjeux pour le DPC » par F. Labes, paru dans le BIPP n°66 de mai 2014).

 

               Elie WINTER