Téléconsultations : le SNPP défendra les propositions de ses adhérents !

Le seuil de 20% est-il adapté ? Prenez 30 secondes pour répondre à ce sondage en ligne

La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid que nous avons traversée et dont nous ne sommes pas encore sortis a accéléré le développement des téléconsultations auxquelles nombre d’entre nous ont eu recours, avec plus ou moins d’enthousiasme ou de réticence mais toujours avec intérêt pour les effets sur notre pratique clinique.

Les derniers textes portant sur la télémédecine, les avenants 8 et 9, signés en août 2016 et en septembre 2021, précisent les conditions de prise en charge par l’Assurance Maladie des téléconsultations. La signature de ces avenants est le fruit du dialogue et des négociations entre les syndicats représentatifs et l’Assurance Maladie, à une époque très particulière. Les conditions fixées par ces avenants seront susceptibles d’évoluer dans les mêmes conditions de dialogue et de négociations, en fonction des retours d’expérience et des besoins à une autre époque où les pratiques ont évolué.

Le SNPP est partie prenante de ce dialogue et de ces négociations via son engagement à AvenirSpé, premier syndicat représentatif des spécialistes.

De nombreux psychiatres nous ont fait part d’une inadéquation entre la limite de 20% de teléconsultations et leur pratique actuelle.

C’est l’occasion de réaffirmer notre attachement à l’encadrement des téléconsultations par une « Charte des bonnes pratiques » telle qu’elle a été élaborée par les syndicats représentatifs signataires de la convention médicale avec l’Ordre des médecins, charte elle aussi susceptible d’évoluer. Nous réaffirmons également notre attachement à nos fondamentaux, en particulier à l’indépendance professionnelle et au refus de la réduction de notre exercice à une fonction expertale.

En conséquence, tout psychiatre qui juge de la pertinence d’une consultation à distance plutôt qu’en face à face doit pouvoir proposer une téléconsultation selon son évaluation de la situation, indépendamment de tout seuil. De même, il doit rester maitre de ses outils et indépendant dans son exercice et ne pas être un sous-traitant d’une entreprise de télémédecine.

Le SNPP défendra les propositions de ses adhérents. Adhérez et témoignez de votre pratique !

Le Conseil d’Administration du SNPP

Liens utiles :

https://www.ameli.fr/paris/medecin/exercice-liberal/telemedecine/teleconsultation/teleconsultation?text=t%C3%A9l%C3%A9consultation

https://www.ameli.fr/sites/default/files/Documents/764808/document/avenant_9.pdf

https://www.ameli.fr/sites/default/files/Documents/Charte-bonnes-pratiques-teleconsultation.pdf