7/04/2018 : CROIRE N’EST PAS PENSER ? : Séminaire printemps

JOURNÉE DE PRINTEMPS DE L’AFPEP

 

REIMS – 7 avril 2018

 

Les temps sont à la radicalité des prises de position et à l’opportunisme des discours. Quelle voix peut faire entendre la psychiatrie quand les croyances et leurs idéologies s’imposent sur la scène sociétale?

Est-il possible de se désolidariser des sujets imposés par la société, de ne pas se laisser convoquer sur des thèmes prescrits ? Les récentes prises de position gouvernementales et médiatiques sur ce qui est très mal nommé la radicalisation, nous oblige, en tant que soignant mais aussi en tant que citoyen refusant la stigmatisation de la folie, à prendre position pour restaurer une capacité de penser les situations, dans une période où les simplifications abusives nous sont imposées de tous côtés.

Les années noires des dictatures ont utilisé la psychiatrie pour désigner l’expression d’une dissidence comme une folie. L’évocation actuelle, à propos des terroristes, du prétendu « loup solitaire », et la psychologisation des actes extrêmes et barbares, ne peut qu’obscurcir le débat et la compréhension des événements. Si les psychiatres ne sont pas là pour fournir ou imposer une explication du monde, fort heureusement, ils ont tout de même pour mission, ne serait-ce que pour protéger les citoyens et les patients, de restaurer une capacité de penser dans le respect de l’autre, en se refusant à être les agents d’une raison d’État.

 

Inscription – secrétariat de l’AFPEP : info@afpep-snpp.org

Vendredi 6 avril – 16h à 20h – Session DPC

La souffrance au travail des psychiatres

Spécificités de la souffrance au travail des médecins spécialistes installés en ville ; Options thérapeutiques en relation avec ces singularités.

DPC Inscription – secrétariat de l’ODPCPP : info@odpcpp.fr

 

REIMS, MVA, Maison de la Vie Associative, 122bis rue du Barbâtre – Reims

7 avril 2018 – 9h30 – 17h30