2021 : Arles : le premier week-end d’octobre : Le Lien (et les 50 ans de l’AFPEP-SNPP !)

espace-Van-Gogh-Arles-2

 

Les 50 ans de l’afpep-snpp.

À l’occasion de son 50ème anniversaire, l’AFPEP-SNPP a choisi pour thème de ses journées nationales le lien et puis une crise sanitaire et technocratique majeure en a fait une actualité brulante.

Notre épopée d’un demi-siècle de réflexion, d’engagement, de luttes, de transmission, de liens, a permis de porter une psychiatrie, notamment libérale, digne de ce nom. Cela reste un évènement à célébrer !

Quel meilleur endroit que Arles, dans ses dimensions historiques, esthétiques et culturelles, pour insister sur le fait que nous ne soignons pas des maladies mais des êtres humains et que Van Gogh, qui y a séjourné et y fut hospitalisé, ne se résume pas à la décompensation de sa psychose, n’en déplaise aux statisticiens. 

Son œuvre et son impact universel ne soulignent-ils pas une complexité qui n’a pas encore révélé toute sa richesse?

Le caractère quasi-prématuré, néotène, de l’humain à sa naissance l’oblige à poursuivre son développement à l’extérieur de l’enveloppe maternelle. La qualité de cet extérieur est donc déterminant. Langage, soutien, affect, multiplicité des acteurs, bains culturels, conditions de vie, multiplient voies d’explorations, savoir-faire, savoir-sentir, réticences qui trouvent forcément leurs traductions en termes synaptiques et de plasticité cérébrale. 

Le lien est au fondement de notre diversité. Nous mesurons tous les jours, à tous les âges, le désastre subi par ceux qui sont laissés à eux-mêmes ou à leur repli.

A l’heure où nous remanions cet argument du fait du choc Covid-19, nous avons à tenter de préciser en quoi consistent de nos jours isolement, confinement, promiscuité, abandon, traumatisme, frayeur, décompensation, fake news et opportunités d’hypertrophies narcissiques qui ne manquent pas de trouver leur larron. Une épidémie, comme toute crise, est aussi un révélateur.

S’il n’est pas nécessaire d’établir des liens avec tous, cela n’en reste pas moins incontournable, notamment au sein des constructions sociales. Au-delà de la nécessité de se supporter les uns les autres, une fraternité s’exprime dans l’inévitable lot commun : troubles climatiques, divers périls, défis contemporains… 

Cheminer, se confronter à ses pairs et à ses contradicteurs, repérer comment les structures politiques définissent qualités du commun et hiérarchisations, mesurer les rapports de force et le respect des impératifs éthiques, la psychiatrie n’est-elle pas, du fait de ce qui lui est demandé, un poste d’observation avancé du vivre et agir ensemble? Le lien est donc un vaste programme que nous souhaitions festif. 

Un bel anniversaire à l’AFPEP-SNPP.